François Vataux


Je suis né une nuit d’Avril 1968 à Saïgon, Viet-Nam, pendant le couvre-feu, 2 mois après l’offensive Nord-Vietnamienne du Têt en Février, et il est possible que le premier bruit qui m’ait marqué soit les hélicoptères U.S. en constante patrouille au-dessus de la ville. Ca commençait bien… 2 ans plus tard, on rentre en France, vu que l’ambiance en Asie du Sud-Est commençait vraiment à se dégrader. On passe 2 ans à Paris où parait-il, je me suis enfin mis à parler (je n’avais pas dit un mot de 0 à 2 ans ). Puis, nous (père, mère et grande sœur ) sommes partis nous installer pour 10 ans en Côte d’Ivoire, à Abidjan, de 1972 à 1982, et je rêve encore souvent la nuit que j’y retourne pour de bon. Depuis 82, j’habite (d’abord en famille, puis en solo, puis en couple ) dans le Vaucluse, ce qui a dû me traumatiser, vu que dès 83, j’ai viré punk avec tout ce que ça implique : sex, drugs and Rock’n’Roll… J’ai joliment foiré mes études, mais un don certain pour le dessin que j’ai depuis tout petit m’a fait débarquer dans une école de Beaux-Arts en 1987 où je suis resté 2 ans. J’ai ensuite tenté l’école de B.D. d’Angoulême où je ne suis resté qu’un jour, mais on m’a quand même suggéré de persévérer dans le dessin. Mais bon, j’ai préféré faire trembler les murs et hurler les chiens dans mon groupe de punk-rock… Après plusieurs années de boulots épanouissants (usine, BTP, vendanges, etc…), j’ai répondu à une annonce ANPE d’une petite boîte de pub locale qui cherchait un dessinateur graphiste. J’y suis resté 4 ans, pendant lesquels j’ai dessiné des maquettes de pin’s, de porte-clés, médailles, fanions, etc… J’y ai appris la photogravure sur banc de repro, passé et obtenu un CAP de dessinateur d’exécution en publicité (qui n’existe plus maintenant, les logiciels nous ayant piqué tout le boulot.).
En 1996, licenciement économique suivi de 2 ans de glandage, sex, drugs and Rock’n’Roll. Début 1998, je réponds encore à une annonce ANPE (comme quoi…) d’un studio d’animation à Arles, qui cherchait à former des dessinateurs au dessin animé. Je passe le test, suit une formation accélérée sur le tas, et je débute en production en tant que lay-out man sur la série « Sonic le rebelle ». L’année suivante, je m’essaye au story-board sur la série « Archie, mystères et Cie », et après une longue période de nuits blanches pour maîtriser la technique de découpage dessin/cinéma, j’ai été reconnu comme story-boarder professionnel. Je pense que c’est la période où j’ai vraiment pris mon pied et fait de vrais progrès en dessin. Depuis, je zone de prod en prod, dont certaines ont été diffusées en France.
Puis un jour un vieux copain débarque chez moi pour l’apéro, et après plusieurs godets, il me dit qu’il connaît quelqu’un qui cherche quelqu’un pour faire une B.D. qui s’appelle Salt Pit .

Portfolio


Ouvrages parus aux Enfants Rouges :
Salt Pit