Les Collections

Les Enfants Rouges présente 6 collections :

Absinthe, Isturiale, Coquelicot, Dahlia, Mimosa et Hors Collection qui répondent à notre vision de la bande dessinée indépendante et aux différents univers que nous abordons.

La collection Absinthe (fleur blanche) se présente au format carré 21X21, couverture à rabats et à la pagination variable, en bichromie ou en noir et blanc. Ce sont des récits intimistes et contemporains.

La collection Isturiale (fleur noire) est au "format-roman" 17X24, couverture à rabats, sa pagination varie (pour l'instant) de 96 à 272 pages. Quadri, bichromie ou noir et blanc, les récits sont un mélange d'auto-fiction, politic-fiction, roman-noir ou docu-fiction....

La collection Coquelicot (fleur rouge) est au format 15x21, sans rabats et là encore la pagination varie entre 64 et 300 pages en noir et blanc, monochromie, bichromie ou quadrichromie, tout est permis. C'est la plus "décalée", un brin "trash".

En 2014, parce que y’a rien qui dure toujours, Les Enfants Rouges ont publié leur premier album cartonné : Fastermarket. Un format à l’italienne de 258 planches en 154 pages. Voilà ce que Jérémy le Corvaisier (l’auteur) en dit : « Mon éditrice m’a proposé ce système de double planche qui marchait très bien puisque de nombreuses séquences fonctionnaient par groupes de 4. Au final, ce principe renforce le découpage initial, la densité des planches intensifie l'oppression ambiante et affirme l'identité graphique. » Trop fort !

La collection Dalhia est née en 2009 : son format 17x23 se remarquera par une couverture sur papier Rives 300g. sans rabats. Là encore la pagination sera volumineuse, elle s'accommodera au récit. Les histoires lorgnent vers la fiction d'anticipation, vers un cinéma noir. Plus "grand public", elle devrait ravir les amateurs de thriller et de "série B"!

La collection Mimosa (fleur jaune) a fleurie en 2010.
Un grand format 22 x 29 sous papier Rives Tradition White 300 g, sans rabats qui s’adaptent bien aux hisstoires a besoin de place. On y présente (entre autres) la première saga suisse universelle « Les indociles » de Camille Rebetez et Pitch Comment.

« Hors-collection » ne fait pas de fleur. Elle a commencé par un album hybride « Matisse manga » de Christophe Girard. Depuis, on pense la rebaptiser Christophe Girard…