Bernarreke

Bernard Valgaeren - Christophe Girard

couverture-BERNARREKE-site

Première partie



Pagination > 144 pages
Format fermé > 17 X 24
Impression intérieur > quadrichromie
Papier intérieur > arcoset 140 g g
Impression couverture > quadrichromie
Papier couverture > symbole card 300 g
Pelliculage couverture > mat
Façonnage > broché avec rabats
Sortie > 20 octobre 2015
ISBN > 978-2-35419-0804
Prix > 17 euros

Sourd profond, le petit Bernarreke, qui vit le jour en 1949 en Belgique, vécut 10 ans dans un petit village flamand très catholique. Ce n'est que vers 4 ans, que sa maman découvrit qu'il était sourd, ce qui expliqua le fait qu'il ne parlait pas. La vie de Bernarreke ne fut pas aisée, mais il était volontaire et voulait s'en sortir. Aidé par sa maman, il apprit à lire et à écrire… mais sans parler. Puis, petit à petit, il commença à lire sur les lèvres *, à reconstruire les phrases par suppléance mentale**, à comprendre les autres. Il progressa rapidement pour enfin que les mots éclatent. Bernarreke se mit à parler et à se faire comprendre. Si le thème central de ce roman-graphique est la lutte de l'enfant pour s'inclure dans le monde des entendants, une analyse des vies et mœurs de l'époque jalonnent les pages sous forme de petits chapitres à la fois drôles et graves : l’hypocrisie de l’Église catholique de l'époque, les méthodes éducatives, l'alcoolisme ravageur, les fêtes locales sont soigneusement dépeintes sous les traits de Christophe Girard, qui utilise ici une palette de couleur à l’acrylique. La sexualité chez l’enfant est également abordée, car elle existe, même si elle reste un sujet tabou. Bernarreke lia une relation d'amitié profonde avec un garçon de 4 ans son ainé. Par petites touches, la sexualité naissante de Bernarreke est abordée. Le rapprochement de ces deux êtres, en quête de reconnaissance, qui se parlaient peu, glissa lentement vers un attachement plus intime.

Avec un sens aigu de l'autodérision et un style débridé, Bernard Valgaeren raconte dans ce tome 1 « L'enfance » de la vie d'un jeune sourd dans les Flandres des années 50. Tous ces drames sont traités avec un humour (belge) ?
En octobre 1960, il s'installe avec sa maman dans le Var. Dans un monde différent où il lui fallut apprendre le français, une nouvelle vie commençe. Ce sera le sujet du tome 2 à paraître en fin d'année 2016.
« L'adolescence ». "

" Quand « Bernarreke » m’a été confié par Bernard Valgaeren et Nathalie Meulemans, j’ai été séduit par la simplicité, la clarté, la justesse du texte au service d’une belle et forte histoire. J’ai travaillé dans ce même esprit de simplicité directe. Au contraire de toutes les règles du métier, je suis parti dans mes planches sans aucune préparation, aucun story-board. Une liberté jubilatoire se dégage de toutes les cases. Le texte est fractionné de petits chapitres qui m’ont quand même permis d’avoir une vision d’ensemble, coller au texte sans redondance, pour réellement l’illuminer. La liberté graphique se traduit par des alternances entre le réalisme, l’onirisme ou la caricature. Le tout est travaillé à l’encre et à la gouache directement sur la planche."


couverture-BERNARREKE-2

Seconde partie



Pagination > 144 pages
Format fermé > 17 X 24
Impression intérieur > quadrichromie
Papier intérieur > arcoset 140 g g
Impression couverture > quadrichromie
Papier couverture > symbole card 300 g
Pelliculage couverture > mat
Façonnage > broché avec rabats
Sortie > 3 novembre 2016
ISBN > 978-2-35419-0910
Prix > 18 euros

Début des années 60. Après une enfance passée dans son petit village flamand, Bernarreke le petit sourd, se retrouve dans le sud de la France, dans le charmant village de Sanary-sur-Mer.

Après l’abandon du père resté en Belgique, Bernarreke et sa mère, Zette, devront faire face à de nombreux obstacles.
Sans moyens financiers, leur rêve de rachat d’un petit hôtel s’assombrissent. Quelques bagages sous le bras, ils trouvent refuge chez Monsieur Mercier. Zette fait des ménages et Bernard est inscrit, non sans mal, à l’école. En France, il passe de la 5e ... au CM1 ! Il doit tout reprendre à zéro et s’adapter à des  mentalités bien différentes de celles des flamands.

Rapidement, Bernarreke se fait remarqué comme enfant de choeur et devient un servant de messe zélé.
Son éducation va se poursuivre parmi les scouts. A cette époque, La France est très «  Algérie française » et chez des scouts très partisans de l'OAS, les sarcasmes sont légions.

L'auteur Bernard Valgaeren est, en France, le premier sourd profond à avoir fait des études supérieures !