Philippe Nicloux


Enfant du siècle dernier, d’une normalité navrante et absolue, le petit Philippe a été élevé aux mamelles de Goldorak, d’Albator et de Capitaine Flam. Il y laisse quelques dents, y gagne des cheveux rebelles et souffre de nombreuses brûlures au troisième degrés. Plus tard, vers trente ans, il se rase et comprend que le génie s’acquiert à la force de la sueur du poignet. Il décide alors de se lever tôt, afin de travailler plus, et mieux. Il meurt à 123 ans dans d’atroces souffrances, laissant inachevé, une fois de plus, l’adaptation en bande dessinée de l’intégrale de Nietzche. Une vie banale, en somme.

Son site


Ouvrages parus aux Enfants Rouges :
Rashômon

Otomi

Tropique de l'agneau