Les Indociles | 2. Siddhartha, années septante

18.00

Bien sûr, ça bouscule les habitudes. Notamment dans l’entourage de Joe qui prend sa place de jeune homme bien comme il faut. Les indociles sont perçus comme des drogués, des criminels, au mieux des illuminés aux moeurs décadentes qui vivent sans voiture ni frigo et pratiquent sûrement la sodomie. C’est de l’intérieur pourtant que les choses se dégradent. Les grandes idées se fissurent au contact des réalités quotidiennes. Chiara se prend pour Zorro ; Jean-Ro, par principe, attaque tous les flics qui portent la moustache ; et Lulu applique d’une façon très singulière le concept de la liberté sexuelle. Entre le chantier d’un monde nouveau et les prises de bec incessantes, Siddhartha se rend compte qu’il a un début de vie bien étrange. Il préférerait être catholique, avoir un papa qui travaille et une maman à la maison, et surtout qu’on arrête de le traiter de sale coco bourré de poux.

« Dans un Jura imaginaire, trois destins s’entrecroisent dans le bouillonnement des années 1970. Venus d’horizons différents mais amis malgré tout, chacun fait l’expérience de l’entrée dans l’âge adulte à une époque d’évolution constante. Le dessin agréable et les couleurs sobres de Pitch Comment accompagnent avec bonheur les textes incisifs de Camille Rebetez.
Plus qu’une BD, c’est un chemin de vie qui nous est conté et une réflexion sur la rébellion. Et si, après l’avoir lue, nous nous demandions comment nous vivons ?

Silvana Cotelli Boillat, Libraire, Payot-Neuchâtel

Pagination

88 pages

Format

22 cm x 29 cm

Impression intérieur

Quadrichromie

Papier intérieur

Arcoset 140g

Impression couverture

Quadrichromie

Couverture

Rive Tradition 300g

Pelliculage couverture

Vernis Mat

Façonnage

Broché

Sortie

septembre 2012

Isbn

978-2-35419-057-6